Le Muséobus

Découvrez les 5 siècles d'histoire de la confiture, à travers des pièces de collection uniques ! Visite libre et gratuite aux horaires du magasin.

Expo 2018 :

La confiture pendant la 1ère Guerre Mondiale

A l’occasion du centenaire de la fin de la Première Guerre Mondiale, Les Confitures du Climont souhaitent contribuer à la commémoration du centenaire en présentant des objets et un thème totalement inédit : celui de La confiture pendant la Première Guerre Mondiale.

Histoire de raconter une des petites histoires qui font l’Histoire.

En effet, la confiture a été fabriquée en grande quantité durant la Grande Guerre, et les soldats en recevaient au Front. Il ne s’agissait pas d’un produit futile. Au contraire, il apportait aux soldats à la fois de la douceur et de l’énergie pour combattre. Les distributions de confiture étaient très attendues par les soldats.

De 1914 à 1918, le sucre a été rationné. Des distributions de sucre ont été effectuées, mentionnant l’obligation (décidée par le gouvernement) pour les citoyens de l’utiliser uniquement pour faire des confitures. Les parrains et les marraines des poilus envoyaient à leurs filleuls des colis alimentaires, qui contenaient souvent de la confiture.

Ces faits ont été les mêmes des deux côtés de la frontière franco-allemande. La confiture côté français et la marmelade côté allemand : même combat ! Ainsi, nous présenterons des documents français et allemands.

Par cette exposition, Les Confitures du Climont souhaitent continuer à rendre ses lettres de noblesse à la confiture, en informant le grand public sur son Histoire.

Pour ce projet, nous avons obtenu le label « Centenaire » attribué par la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale. Pour en savoir plus sur ce label, cliquez ici.

Cette exposition vient ainsi en complément du premier Muséobus de la confiture, visible en permanence sur le site des Confitures du Climont, à Ranrupt, dans lequel le visiteur peut découvrir les 5 siècles de l’Histoire de la confiture, à travers des pièces de collection uniques.

  1. Contenu

Notre exposition présente une quarantaine d’objets et de documents d’époque qui témoignent de tous ces éléments.
Les thèmes :
– Au Front
– A l’arrière
– Odes à la marmelade
– Le rationnement en sucre
– La Victoire

Différents supports : affiches, cartes postales, pots de confiture, tickets de rationnement, notes d’information…

Différentes formes d’expression : avis à la population, poèmes, chansons, satyres, propagande, caricatures…

Liste non exhaustive des objets et documents présentés, concernant :
– le sucre : affiches de rationnement gouvernementales, tickets de rationnement, circulaires préfectorales, notes d’information des usines de fabrication de confiture, notamment
– la distribution des confitures au front : cartes postales, poèmes et chansons sur la confiture, rédigés par les soldats, seau en carton dans lequel était mise la confiture, puisqu’il n’y avait plus de pots en faïence ni métal
– satire : cartes critiquant le régime allemand avec dessins et textes évoquant la confiture
– parrainage de poilus et confiture : boîte spéciale, cartes postales appelant au parrainage, présentant des familles préparant de la confiture, et pot de confiture envoyé à l’époque par les familles
– la victoire : pièce maîtresse de l’exposition, un très rare seau en métal, réalisé après la victoire, et reprenant tous les symboles de la victoire française.

  1. Forme

L’exposition temporaire se tient dans une remorque-magasin, installée sur le parking des Confitures du Climont, à Ranrupt.

Les objets présentés font partie intégrante de la collection particulière de Fabrice Krencker, parmi 700 pièces relatant l’histoire de la confiture. Ces objets sont mis à la disposition des Confitures du Climont Sàrl.

Plusieurs objets ont été analysés par l’association Sentiers d’Histoires, ainsi que par le Musée de la Ville d’Apt, afin de les dater plus précisément. Ainsi, il a été bien vérifié que tous les objets présentés datent bien de 1914 à 1918. D’autres ont été écartés, car ils datent plus probablement de la Seconde Guerre Mondiale.

Dans la presse